top of page

Dépression: repérer les symptômes

Dernière mise à jour : 10 mars

Seul le diagnostic d’un médecin peut établir de manière précise si votre proche souffre ou vous-même souffrez de dépression. Cette maladie peut avoir différents degrés de gravité. Il est en effet très difficile de l'identifier car certains de ses symptômes ressemblent superficiellement à l’expression d’émotions «courantes» (tristesse, découragement…) que tout le monde ressent et parvient généralement à surmonter.


Symptômes de la dépression

SOMMAIRE



Différencier la dépression de la tristesse.


La dépression, au sens clinique du terme, se distingue notamment de la tristesse normale de 5 façons différentes :


- La dépression est un état beaucoup plus douloureux ;

- La dépression dure plus longtemps ;

- La dépression interfère avec notre fonctionnement quotidien ;

- La dépression est une émotion destructrice (à l’inverse du chagrin, qui, s’il est douloureux, est une expérience émotionnelle qui guérit d’elle-même) ;

- La dépression est plus qu’une simple expérience émotionnelle douloureuse. C’est un syndrome, caractérisé par des symptômes, qui implique souvent des problèmes dans les relations, le comportement, la pensée ou le fonctionnement biologique.


La vraie dépression clinique n’est pas un phénomène rare : elle touche environ une personne sur 5 au cours de son existence. Dans un cas sur 15, la dépression est si sévère qu’elle justifie une hospitalisation. Le taux de suicide chez les individus souffrant de dépressions cliniques majeures répétées est de 15% environ. Ce n'est donc pas à prendre à la légère et il ne faut pas hésiter à d'abord prendre contact avec son médecin et à se faire aider.


Les symptômes de la dépression.

Les symptômes les plus courant ressentis par les personnes atteintes de dépression sont:

- tristesse, désespoir, sentiment de perte, de vide, moral bas ;

- apathie, indifférence, absence de motivation, fatigue ;

- incapacité à ressentir du plaisir ou de l’intérêt, manque de goût pour la vie ;

- susceptibilité, impression de rejet ;

- faible estime de soi, manque de confiance, sentiment d’inadaptation ;

- irritabilité, frustration, colère ;

- culpabilité, reproches envers soi-même, haine de soi ;

- sentiment d’impuissance.


Ces problèmes, bien qu’ils représentent les aspects les plus courants de la dépression, ne constituent qu’une partie des nombreux symptômes qui peuvent apparaître. Dans le cas d’une dépression, plusieurs signes se manifestent, en même temps et sur une longue durée.


Les voici classifiés en trois grandes catégories.


3 grands types de symptômes de la dépression.


Dépression et symptômes d’ordre psychologique.

  • La tristesse et le désespoir. Ce sont en général les symptômes les plus faciles à déceler, et ceux qui font le plus mal. Du point de vue physique, ces sentiments se manifestent par des lourdeurs, notamment d’estomac et des maux de cœur. La tristesse et le désespoir entraînent de l’irritabilité et de la frustration. Ainsi, tous les problèmes, même les plus insignifiants, provoquent des accès de mauvaise humeur et de l’irritation.

  • La faible estime de soi. Ce symptôme recouvre les sentiments d’inutilité, d’inadaptation socio-affective, le manque de confiance en soi et le dégoût de soi. Chez ces personnes, on retrouve souvent des gens qui ont grandi sans arriver à satisfaire les attentes de leurs parents, de leurs professeurs, ou d’eux-mêmes. Elles placent en général les autres au dessus d’eux et se soumettent facilement à leurs opinions, à leurs conseils. Exemples de phrases que ces personnes se répètent souvent : « Je n’y arriverai pas », « Je ne suis bon à rien », « Je na fais jamais rien comme il le faut »,…

  • L’apathie. Elle se traduit par le manque de motivation à faire des choses, par un repli sur soi et une baisse de l’activité. Une phrase revient souvent chez les personnes apathiques : « A quoi bon, je n’ai pas envie de sortir pour voir d’autres gens. » Ce type de raisonnement amène à un cercle vicieux dépressif, car, si l’on s’adonne moins à des activités de loisir, on a également moins de chances de trouver des sources de réjouissances dans la vie. Une activité réduite entraîne également des changements physiques, tels que fatigue ou constipation, qui ne font qu’accentuer les sensations de malaise.

  • Les problèmes dans les relations interpersonnelles. Les personnes dépressives deviennent souvent extrêmement sensibles à toute forme de critique ou de rejet. Elles se sentent mal à l’aise quand elles sont entourées d’autres gens ou elles ont de la difficulté à s’affirmer face à autrui (par exemple, défendre leur point de vue, exprimer leurs opinions, demander de l’aide, dire « NON »).

  • Le sentiment de culpabilité. Quand on commet une erreur, il est normal et même sain d’avoir des regrets, mais, dans la dépression, la culpabilité renvoie à la croyance suivante : « je suis vraiment une mauvaise personne ». Ceci est une croyance sans nuance et donc destructrice.

  • Les pensées négatives. (= les distorsions cognitives) C’est la tendance à penser et à percevoir les choses de manière négative et pessimiste, que l’on retrouve dans presque tous les types de dépression. Les pensées négatives représentent un des facteurs majeurs d’aggravation et de prolongation de la dépression.

  • Les pensées suicidaires. Les pensées suicidaires sont très fréquentes chez les personnes dépressives et sont à prendre très au sérieux. Mais, elles ne conduisent pas nécessairement à l’acte suicidaire.


Dépression et symptômes d’ordre biologique.

  • Les troubles du sommeil.

  • Les troubles de l’appétit.

  • La perte du désir sexuel.

  • La fatigue et la baisse d’énergie: « Je me sens totalement épuisé et, en plus, dormir ne change rien ».

  • L’incapacité à ressentir du plaisir. (= l’anhédonie). L’anhédonie se traduit par une perte du goût pour les choses de la vie.

  • Les antécédents familiaux de dépression, d’alcoolisme, ou de troubles de l’appétit.


Les autres symptômes de dépression.

  • Les troubles de la concentration et de la mémoire.

  • L’hypocondrie. C’est une angoisse exagérée par rapport à son état de santé, alors même que les examens médicaux montrent que l’on ne souffre d’aucune maladie.

  • L’alcoolisme et la toxicomanie. C’est l’utilisation d’alcool ou de drogue, comme s’il s’agissait d’anxiolytiques.

  • Une sensibilité émotionnelle exacerbée. L’individu se laisse envahir par des vagues de sentiments forts (tristesse, colère, …) en réponse à des frustrations mineures.

  • Des changements d’humeur importants avec passage, sans raison apparente, de la dépression à l’euphorie et inversement.

  • Les attaques de panique. Ces attaques ne durent en général que 5 à 10 minutes et surgissent de nulle part, sans qu'aucune situation de stress spécifique n’en soit le facteur déclenchant. Ces épisodes de panique se caractérisent par certains ou tous les symptômes suivants : palpitations, souffle court, faiblesse, vertige, picotements dans les mains et les pieds, douleurs dans la poitrine, sensation de danger ou de catastrophe imminente.


L’inventaire abrégé de dépression de Beck est une auto-évaluation qui mesure l’existence et la sévérité des symptômes de dépression et n'établit pas de diagnostic. Seul un médecin généraliste ou psychiatre est compétent pour poser ce diagnostic.


Soigner la dépression: trouver de l'aide.


Savoir où et à quels professionnels s’adresser, c’est essentiel lorsqu’on souffre de dépression, d’autant que la prise en charge de la maladie est parfois complexe et fait appel à de multiples acteurs qui n’ont ni les mêmes compétences ni les mêmes qualifications.


Soigner la dépression


Le médecin généraliste est souvent le premier interlocuteur pour les problèmes de santé. C'est souvent lui que l’on choisit comme médecin traitant. Il est compétent pour diagnostiquer les problèmes de santé mentale (notamment la dépression) et pour proposer un traitement adapté.

Il peut également orienter vers un professionnel en santé mentale.


Le psychiatre est un médecin spécialisé qui a reçu, après ses études de médecine, un enseignement supplémentaire sur les maladies mentales et leurs traitements. En tant que médecin, il est habilité à prescrire des médicaments, des examens et des soins, et à rédiger des certificats médicaux.

Il peut aussi proposer une psychothérapie. Celle-ci peut être réalisée avec un autre professionnel: psychologue ou (psycho)thérapeute.


A l'écoute des difficultés que vous rencontrez et de votre mal-être, je peux vous accueillir en thérapie individuelle et vous accompagner pour surmonter les problèmes que vous rencontrez.





Si vous aimez mes articles, n'hésitez pas à liker

ou partager mes publications.


Quaedvlieg Daniel

Daniel QUAEDVLIEG

Thérapeute - Thérapeute de Couple - Coach Personnel

Newsletter - Ne manquez aucune nouvelle information en vous abonnant à la Newsletter et recevez un bon de réduction de 15€ sur votre prochain rendez-vous.
bottom of page