top of page

4 attitudes de communication destructrices pour le couple: comment préserver sa relation?

Dernière mise à jour : 10 mai

Certaines attitudes de communication destructrices pour le couple peuvent s'inviter dans notre relation avec notre conjoint, pour l'éroder ou la détruire progressivement! Critiquer constamment son partenaire, lui manquer de respect, se retirer lors des conflits ou contre-attaquer sont des comportements qui peuvent rapidement saper la confiance et l'amour mutuel. Dans cet article, nous allons aborder en détail ces quatre mauvaises attitudes de communication et explorer comment elles peuvent affecter négativement votre relation.

La critique est un des plus grands destructeurs de l’estime de soi et de l'intimité dans un couple. Elle crée un climat de jugement et de ressentiment qui érode la connexion émotionnelle. Le mépris, sous forme de sarcasme ou de dévalorisation, est une autre mauvaise attitude qui peut rapidement détruire la complicité et la confiance entre partenaires.

Se retirer lors des conflits est une façon d'éviter les confrontations, mais qui conduit souvent à l'accumulation de ressentiments non exprimés. Enfin, la contre-attaque, en répliquant avec agressivité ou en se mettant sur la défensive, aggrave encore davantage les tensions et ne permet pas de résoudre les problèmes de manière constructive.

Il est essentiel de reconnaître ces mauvaises habitudes de communication et de les remplacer par des comportements plus positifs et bienveillants. En apprenant à s'écouter, à exprimer ses émotions de manière respectueuse et à résoudre les conflits de manière constructive, vous pourrez créer une communication saine et épanouissante au sein de votre couple.


SOMMAIRE:


La puissance destructrice de la critique dans la relation de couple

La puissance destructrice de la critique dans la relation de couple.


La critique constante dans une relation peut être extrêmement nocive. Critiquer son partenaire de manière répétée peut rapidement miner sa confiance en lui et en la relation. En effet, les critiques constantes créent un climat de jugement et de dévalorisation qui érode progressivement l'estime de soi de l'autre. Les ressentiments s'accumulent alors et une distance émotionnelle de plus en plus importante se crée entre les partenaires.



La critique se caractérise principalement par des attaques de l’autre avec des messages en "Tu" (“Tu ne penses jamais aux autres”, “Tu es égoïste”, “Tu fais toujours/ jamais…”, “On dirait que tu le fais exprès”…).

Pour éviter la critique destructrice, il est important de pratiquer la communication constructive. Au lieu de critiquer, il est préférable d'exprimer ses préoccupations et ses besoins de manière respectueuse et non accusatoire. La communication constructive implique d'écouter activement son partenaire, de faire preuve d'empathie et de chercher des solutions mutuellement bénéfiques.


Il est essentiel s'apprendre à présenter à l'autre vos émotions, vos besoin et vos ressentis en utilisant “je” plutôt que “tu”.
Antidote à la critique: l'utilisation du "Je"

Un antidote à la critique consiste en l’utilisation de messages en "Je" qui parlent de soi-même. Les messages en "Je" parlent des émotions ressenties à l’intérieur, des besoins spécifiques dans la situation et servent à formuler des demandes positives (ce qu’on veut plutôt que ce qu’on veut pas).

Exemple : Ne dites pas “Tu ne fais aucun effort quand il s’agit de ma famille” mais plutôt “J’ai besoin de sentir que tu apprécies mes proches”.



Les blessures d'enfance qui se manifestent lors de nos disputes de couple.

Il est également important de se rappeler que personne n'est parfait, et que la critique constante peut également être un reflet de nos propres insécurités et frustrations. Nous devons peut-être alors nous pencher sur nous-même pour les comprendre et les dépasser. Une thérapie individuelle peut alors se révéler bien à propos. Quoi qu'il en soit, c'est en développant une attitude permanente de respect et de bienveillance envers notre partenaire que nous pourrons contribuer à renforcer la confiance et la complicité au sein de notre relation.


Comprendre le mépris et son impact sur la communication.


Le mépris est une autre très mauvaise attitude de communication qui peut rapidement détruire l'intimité et la confiance entre les partenaires. Le mépris peut se manifester sous différentes formes, telles que le sarcasme, les moqueries ou la dévalorisation. Lorsque l'on méprise son partenaire, on lui signifie que l'on ne le respecte pas, qu'on ne le considère pas comme égal. Le mépris peut se révéler extrêmement toxique parce qu’il peut aller jusqu'à transporter avec lui le dégoût de l'autre. Il est alors virtuellement impossible de résoudre un problème lorsque votre conjoint reçoit le message qu’il ou elle vous dégoûte.


Le mépris comprend toutes les sortes de dénigrement : ironie, sarcasme, irrespect, moquerie, insulte, soupir, rouler des yeux, lever les yeux au ciel… Le mépris est un véritable poison pour les relations de couple.

Les attitudes répétées de mépris dans un couple créent un fossé émotionnel entre les partenaires et peut conduire à une communication hostile et toxique.

Au cours d'une dispute, l'animosité peut transformer les critiques en véritables attaques et la condescendance, à son tour, transforme l’attaque en mépris. "Tu ne réussis jamais aucun plat !" ou "comment peux-tu être aussi bête ?"  On hausse peut-être aussi le ton et on parle en utilisant des termes comme "jamais" ou "toujours". 

Les mots peuvent rapidement dépasser nos pensées et envenimer la dispute .On tombe alors dans une certaine forme de cruauté gratuite, extrêmement blessante pour l'autre. Le partenaire qui se sent méprisé n’ose généralement même plus mettre un mot sur ce qu’il ressent et encore moins l'exprimer.


Le mépris crée ainsi un fossé émotionnel entre les partenaires et peut conduire à une communication hostile et toxique. Lorsque l'on se sent méprisé, on peut se replier et se défendre, ce qui entraîne une escalade des tensions et une diminution de la volonté de résoudre les problèmes. Le mépris peut également provoquer des blessures émotionnelles profondes et durables dans une relation.


Nous l'avons vu, le mépris est donc un sentiment à mi-chemin entre le dégoût et la colère. Il est violent. L’individu qui l’inflige prend généralement un ton supérieur et se déconnecte de toute empathie envers sa moitié. Avoir une attitude méprisante envers la personne qu’on est supposé aimer fait partie des premiers signes de rupture. C’est une attitude qui revient dans la plupart des relations toxiques. D'ailleurs, les pervers narcissiques l’utilisent souvent comme une arme redoutable qui leur sert à faire perdre toute confiance en elle à leur victime.


Si cela se produit à plusieurs reprises, c’est qu’il y a une réelle envie de blesser son partenaire. Car pourquoi mépriser et blesser quelqu'un qu’on aime ? Pour obtenir ce qu’on veut d’elle et la ou le maintenir sous notre joug? Seul hic : cette attitude prouve que votre couple se porte extrêmement mal!


Pour éviter le mépris, il est important de cultiver le respect mutuel et l'empathie dans la communication.

Lorsque l'on exprime des désaccords ou des frustrations, il est nécessaire de le faire de manière respectueuse et non blessante. La communication respectueuse implique d'écouter attentivement son partenaire, de lui accorder de l'importance et de faire preuve d'empathie envers ses sentiments et ses besoins. Cultiver le respect mutuel et l'empathie dans la communication de couple implique d'éviter les moqueries, les sarcasmes ou toute autre forme de dévalorisation. Au lieu de cela, il est important de faire preuve de respect et de considération envers son partenaire, et de chercher à comprendre sa perspective et ses besoins. La communication respectueuse permet alors de renforcer l'intimité et la confiance au sein de la relation.


Le meilleur antidote au mépris est la construction et le maintien d’une culture de l’appréciation de l'autre.
Antidote au mépris: développer la culture de l'appréciation de l'autre

Plusieurs stratégies sont mobilisables au quotidien pour créer ce type de culture conjugale qui privilégie l'appréciation de l'autre, plutôt que la sa dépréciation:


  • exprimer aussi souvent que possible de la gratitude pour les petits et grands gestes effectués par le/la partenaire et qui rend la vie de tout le monde plus belle (remarquer même les plus petites choses fait partie à part entière de cette culture)

  • connaître le ratio 5 pour 1 : il s’agit de contre balancer une interaction négative par cinq interactions positives

  • se connecter avant de rediriger : faire preuve d’empathie pour l’autre (se connecter) avant de formuler des demandes de manière respectueuse (rediriger vers ce qui est attendu)


Les dangers d'une attitude d'évitement dans la communication.


Se retirer pendant les conflits est une autre mauvaise habitude de communication qui peut avoir des conséquences néfastes sur la relation d'un couple. Lorsque l'on se retire, on évite activement la confrontation et on refuse de participer à la résolution des problèmes. Cette attitude conduit à l'accumulation de ressentiments non exprimés et à une distance émotionnelle croissante entre les partenaires.


Le retrait est une fermeture complète d’un des deux partenaires à l’autre à travers un désengagement verbal et/ou physique.

Dans un couple, le retrait est une fermeture complète d’un des deux partenaires à l’autre à travers un désengagement verbal et/ou physique.

Le retrait peut également être perçu par l'autre comme un rejet ou un désintérêt, ce qui contribue à encore aggraver les tensions et la frustration. Lorsque l'on se retire, on envoie le message que l'on n'est pas disposé à écouter ou à prendre en compte les préoccupations de son partenaire. Ce message développe alors chez l'autre un sentiment d'injustice et d'abandon, et mine la confiance et la complicité au sein de votre relation.


Pour éviter d'être tenté d'adopter une attitude d'évitement, il est important d'apprendre à gérer les conflits de manière constructive, ce qui implique de reconnaître l'importance de la communication ouverte et de l'expression des émotions.


Lorsque l'on se sent submergé pendant un conflit, il peut être utile de prendre une pause pour se calmer et réfléchir à ses propres sentiments et besoins.
Antidote à l'attitude d'évitemen: faire une vraie pause lors d'une dispute

Un antidote au retrait peut être de faire une vraie pause et de se distraire du conflit en cours afin que celui évite de faire basculer l’un.e ou l’autre dans le retrait définitif. Cette pause peut prendre la forme d’une promenade solitaire, de la lecture d’un magazine, d’une écoute musicale, d’une séance d’activité physique (ou toute autre activité personnelle distrayante). Les pauses les plus efficaces sont celles qui durent plus de 20 minutes et qui occupent l’esprit afin de stopper les ruminations mentales du type “quel abruti”, “qu’est-ce qu’elle me gonfle”, “je vais lui faire payer”…

Demander une pause au cours d’une dispute peut se faire sous cette forme : “Je sens que nous devons nous interrompre; mais je suis trop bouleversé.e et j’ai besoin d’une pause. Est-ce qu’on peut se donner 20 minutes et en reparler au calme ?”.


Cependant, il est FONDAMENTAL de toujours revenir vers votre partenaire au terme de votre pause et de reprendre la communication pour résoudre les problèmes de manière constructive. Si vous ne revenez pas vers votre partenaire, vous restez dans la fuite et l'évitement!

La communication ouverte et la résolution de problèmes (positive et aux bénéfices des 2 conjoints) permettront alors de renforcer l'harmonie et la compréhension au sein de la relation.


Les effets néfastes de la contre-attaque dans la communication de couple.


La contre-attaque est une autre mauvaise habitude de communication qui peut rapidement aggraver les tensions et les conflits dans une relation. Lorsque l'on contre-attaque, on riposte en se mettant dans une position soit agressive (offensive) soit défensive, ce qui ne permet pas de résoudre les problèmes de manière constructive. Au lieu de chercher des solutions mutuellement bénéfiques, la contre-attaque peut entraîner une escalade des hostilités et une diminution de la volonté de compromis.


La contre-attaque est une forme d’autoprotection et de défense sous forme d’indignation ou de victimisation. La plupart des gens contre attaquent face à la critique mais la contre-attaque ne mène jamais à des relations saines.

Attitude destructrice pour le couple: la contre-attaque lors des disputes et des conflits.

La contre-attaque peut également provoquer des blessures émotionnelles profondes et durables dans une relation. Lorsque l'on riposte de manière agressive ou défensive, on envoie le message que l'on ne prend pas en compte les préoccupations ou les émotions de son partenaire. Cela peut créer un climat de méfiance et de ressentiment, et miner la confiance et porter préjudice aux sentiments que l'on se porte mutuellement.


La contre-attaque est souvent perçue par le/la partenaire comme une plainte contre lui ou elle dans une manière de retourner le problème et de fuir le sens de la responsabilité individuelle. Il en résulte que la conflit entre dans un cercle vicieux d’attaques et contre-attaques, menant à la violence verbale et émotionnelle (et parfois pire).

Pour éviter la contre-attaque, il est important de développer des compétences en communication constructive. Cela implique d'apprendre à exprimer ses émotions de manière respectueuse et non accusatoire, d'écouter activement son partenaire et de chercher des solutions mutuellement bénéfiques. La communication constructive nécessite également de faire preuve d'empathie envers les sentiments et les besoins de son partenaire, et de chercher à comprendre sa perspective.


Le fait d’être constamment sur la défensive crée une véritable barrière entre vous et votre partenaire et vous empêche d’entendre ce qu’il a à dire.

Antidote à la contre-attaque: double reconnaissance et de sa responsabilité personnelle et des émotions de l'autre

Un des antidotes à la contre-attaque est la double reconnaissance de la part de responsabilité personnelle dans le conflit et des émotions de l’autre.

Cette double reconnaissance ne consiste pas à prendre tout en charge mais se traduit par une reconnaissance juste des conséquences de ses actions couplée à une reconnaissance des émotions de l’autre. L’antidote à la contre attaque commence donc par un “oui, c’est vrai“.

C’est à partir de cette double reconnaissance qu’une voie vers le compromis et la résolution du problème peut être trouvée.



En résumé, nous pourrions schématiser les 4 attitudes de communication destructrices pour le couple que nous venons d'aborder et leurs antidotes de la façon suivante:


Mépris, critique, retrait et contre-attaque: les attitudes à adopter pour y remédier.
Les 4 attitudes les plus néfastes à la communication dans le couple et comment y remédier.


Construire des stratégies efficaces dans une relation de couple pour éviter les 4 attitudes de communication destructrices pour le couple.


Comme nous l'avons déjà évoqué, pour construire des stratégies de communication efficaces dans une relation, il est important de pratiquer la communication ouverte et respectueuse au quotidien. Cela implique d'écouter activement son partenaire, de prendre en compte ses préoccupations et ses besoins, et de chercher des solutions bénéfiques pour vous deux. La communication efficace nécessite également de faire preuve d'empathie envers les sentiments et les émotions de son partenaire, et de chercher à comprendre sa perspective.

Il est également important de développer des compétences en gestion des conflits. Cela peut impliquer d'apprendre à exprimer ses émotions de manière constructive, d'identifier les sources de conflit et de chercher des solutions mutuellement bénéfiques. La gestion des conflits nécessite également de faire preuve de patience, de respect et de compassion envers son partenaire, et de chercher à comprendre ses besoins et ses préoccupations.

La communication efficace dans une relation nécessite également de cultiver la confiance et la complicité. Cela peut impliquer de partager ses pensées et ses sentiments de manière ouverte et sincère, de respecter les limites et la vie privée de son partenaire, et de faire preuve de loyauté et de soutien mutuel. La confiance et la complicité renforcent la connexion émotionnelle et la stabilité au sein de la relation.


Plus concrètement, une relation amoureuse saine s'appuie sur une bonne communication. C'est avant tout en parlant et en écoutant qu'un couple se renforce et dure dans le temps. 

Stratégies pour maintenir la communication au cours d'une dispute

Quelques règles simples pour maintenir la communication au cours d'une dispute:



  • Pour éviter de basculer au cours d'une dispute, il est essentiel de prendre le temps d'accepter ce que vous dit votre partenaire. Il ne s'agit pas simplement d'écouter avec condescendance en disant "tu vois, je t'écoute", mais de comprendre. Si son propos vous semble incompréhensible, demandez-lui de répéter et d'illustrer avec des exemples. 

  • Aussi, vous-même, prenez le temps de réfléchir avant de parler. C'est sûrement plus facile à dire qu'à faire. Mais prendre le temps de peser le pour et le contre de son propos permet d'éviter un tas de problèmes. En effet, il n'y a rien de plus destructeur pour un couple que la surenchère à tout prix.

  • Acceptez de prendre en compte l’opinion de l’autre et de trouver des terrains d’entente plutôt que d’insister pour imposer une décision (quel qu’en soit le prix à payer sur le plan relationnel).

  • Evitez anticipativement de mettre en action les 4 attitudes destructrices que nous venons de décrire en développant votre intelligence émotionnelle (s’excuser quand on est en tort, écouter les émotions et les besoins de l’autre avec empathie sans les prendre pour des attaques personnelles, parler de ses besoins et émotions même intenses plutôt qu’émettre des jugements ou des critiques).

Accepter l’influence de votre conjoint ou conjointe en adoptant une attitude ouverte et curieuse à l'autre.

5 stratégies pour écouter vraiment son conjoint

Au quotidien, accepter l’influence de votre conjoint ou conjointe en adoptant une attitude ouverte et curieuse à l'autre passe par le fait de se demander à soi-même si on est réellement ouvert à la perspective de l’autre et à revenir dans une pensée souple et curieuse quand on sent qu’on se ferme, qu’on juge, critique ou accuse. Vérifier qu’on comprend bien ce que le ou la partenaire éprouve et pense découle de cette ouverture d’esprit. Voici quelques clés essentielles pour écouter vraiment l'autre :

  • s’intéresser sincèrement à ce que l’autre dit (amener sa pleine attention sur l’autre en le regardant dans les yeux, en posant des questions, en confirmant ce qu’il dit par des “hum”, “ok”, ou “oui”);

  • montrer de la compréhension (en reformulant ce que l’autre a dit, en apportant de l’empathie – “comme tu as du te sentir impuissant/ ignorée…”, “il a vraiment fait ça ? ça a du te mettre en rage !”, “et alors, qu’est-ce que tu as répondu ?”);

  • valider les émotions en faisant comprendre à l’autre que ses émotions sont justifiées (“C’est vrai, comme c’est triste !”/ “Moi aussi, je m’inquiéterais à ta place”/ “Je comprends pourquoi tu es énervé à ce point !”);

  • se connecter émotionnellement avant de chercher à raisonner (il s’agit de reconnaître la vérité de l’autre en validant ses émotions, ses ressentis puis, dans un deuxième temps à froid, partager notre vérité avant de proposer des pistes de résolution de conflit);

  • exprimer de l’affection quoiqu’il en soit (par des mots et/ou des gestes);

  • demander à l’autre s’il a besoin de conseils et respecter son refus si ce n’est pas le cas (parfois, le partenaire peut effectivement attendre – et entendre- un conseil mais il a toujours besoin de compréhension d’abord).


Chercher de l'aide professionnelle pour améliorer la communication au sein du couple.


Si vous rencontrez des difficultés persistantes dans votre communication de couple et si vous ne parvenez pas à mettre en oeuvre seuls les attitudes positives décrites dans cet article, sans doute sera-t-il bénéfique de chercher de l'aide professionnelle. Un thérapeute de couple peut vous aider à identifier vos problèmes de communication et à développer des stratégies pour les résoudre de manière constructive. Au travers de la thérapie brève, je peux notamment vous fournir des outils et des ressources pour améliorer votre relation et renforcer votre connexion émotionnelle.


Une thérapie de couple peut vous aider à identifier vos problèmes de communication et à développer des stratégies pour les résoudre de manière constructive.

Il est important de se rappeler qu'il n'y a pas de honte à demander de l'aide professionnelle. Parfois, les problèmes de communication peuvent être profondément enracinés et nécessitent des compétences et des connaissances spécialisées pour être résolus. En cherchant de l'aide, vous démontrez votre engagement envers votre relation et votre volonté de travailler ensemble pour construire une communication saine et épanouissante.


En investissant du temps et des efforts dans le développement de saines habitudes de communication, vous pouvez renforcer la confiance, l'intimité et l'harmonie au sein de votre relation. Une communication efficace est la clé d'une relation de couple épanouissante et durable!




Vous pouvez également utiliser quelques outils que je mets à votre disposition pour vous aider à établir une communication plus intime et profonde avec votre conjoint, comme la Roue du Couple, le Quiz de Couple ou les 5 exercices de (re)connexion.


Tous ces outils sont mis à disposition gratuitement dans le cadre d'une thérapie de couple.





Si vous aimez mes articles, n'hésitez pas à liker

ou partager mes publications.









Quaedvlieg Daniel

Daniel QUAEDVLIEG

Thérapeute - Thérapeute de Couple - Coach Personnel

Newsletter - Ne manquez aucune nouvelle information en vous abonnant à la Newsletter et recevez un bon de réduction de 15€ sur votre prochain rendez-vous.
bottom of page