top of page

Comprendre la différence entre l'estime de soi, la confiance en soi et l'affirmation de soi.

Dernière mise à jour : 24 oct. 2022

Vous vous sentez mal ? Vous éprouvez un malaise dans vos relations et vous ne savez pas comment nommer votre mal-être ? Est-ce un manque d’estime de soi ? Un manque de confiance en soi ? Un manque d’affirmation de soi ? Peut-être les 3 à la fois ? Quelles sont les différences entre ces 3 notions?


SOMMAIRE

1. Comprendre l'estime de soi

2. Comprendre la confiance en soi

3. Exemples pour comprendre les différences entre estime de soi et confiance en soi

4. Comprendre l'affirmation de soi


La pyramide de construction de l'image de soi

L’estime de soi, c’est la reconnaissance de sa propre valeur. La confiance en soi, c’est la reconnaissance de ses propres compétences. L’affirmation de soi, c’est la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres.


L’estime de soi et la confiance en soi sont indépendantes : nous pouvons avoir l’une sans avoir l’autre. Par contre, estime de soi, confiance en soi et affirmation de soi sont nécessaires et interactives dans la construction de l'image de soi, c'est-à-dire la perception que nous avons de nous-même.


La confiance en soi, cette capacité à se persuader que l’on dispose des ressources nécessaires pour faire face à une situation ou entreprendre une démarche particulière, ne peut exister sans une bonne estime de soi.


Il en va de même pour l’affirmation de soi. On ne peut réussir à prendre sa place, à communiquer clairement, à accepter, mais aussi à refuser, avec bienveillance mais fermeté, sans avoir une bonne estime de soi et de la confiance en soi.


1. L'estime de soi.

L’estime de soi, c’est le sentiment d’avoir de la valeur. Nous nous aimons. Nous nous sentons aimés. Nous nous sentons compétents et utiles aux autres. Nous nous sentons respectables.

L’estime de soi se construit tôt, dès l’enfance. On la définit habituellement comme la perception et l'auto-évaluation que nous avons de nos points forts et de nos points faibles en comparaison avec nos valeurs. Cette dernière notion de valeurs est fondamentale, parce que le développement de l’estime de soi s’appuie sur les valeurs de références que nous avons reçues ou que nous nous sommes appropriées tout au long de notre vie.

Ainsi, l’estime de soi se façonne au contact des autres. Parents, enseignants, amis, collègues, chefs, tous contribuent, au travers des messages qu’ils nous passent, des modèles qu’ils nous proposent et de l’image qu’ils renvoient de nous, à la construction de cette estime de soi. Nous recevons parfois des messages très positifs, qui nous poussent à aller de l’avant, mais aussi des messages négatifs et parfois même destructeurs: tu n’y arriveras jamais; tu n’es bon(ne) à rien… Les mots qui blessent, les critiques constantes et l’infantilisation sont autant de facteur qui influent de façon négative sur l’estime que nous nous construisons de nous-même.

Dans un couple, le manque d'estime de soi d'un des partenaires peut avoir des conséquences néfastes sur la relation. Ainsi, lorsqu’un des membres du couple ne s’aime pas, ou manque d’estime de soi, il a tendance à se dévaloriser par manque de confiance et de respect pour sa personne. Et cette auto-dépréciation peut déteindre sur le partenaire. En clair, on doute de soi donc on doute de l’autre. Une jalousie extrême peut ainsi survenir, tout comme les dangereuses positions de persécutant-persécuté.

Bien souvent les conflits dans le couple révèlent les failles de l’un ou de l’autre. Les disputes sont souvent l’occasion, malgré les blessures qu’elles peuvent générer, de prendre du recul sur les choses à changer. Et la phase de changement ne peut survenir que si l’estime de soi et l'humilité sont d'un niveau suffisant pour savoir s’interroger sur sa part de responsabilité afin de modifier sa communication ou son comportement.


2. La confiance en soi.

La confiance en soi est liée à nos actes. Si nous avons confiance en nous, c’est parce que nous savons faire telle chose sans peur excessive d’échouer, et sans craindre le regard des autres.

Le moteur de la confiance en soi, c’est donc l’action : si on ose agir, alors on prend confiance en soi. Et si on a confiance en soi, alors on agit ! Mais la confiance en soi, c’est avant tout se connaître, croire en son potentiel et en ses capacités, c'est être convaincu que l’on dispose des ressources nécessaires pour faire face à une situation ou entreprendre une démarche particulière. Je développerai davantage cette notion dans un autre article qui lui sera spécifiquement consacré.


3. Deux exemples pour bien comprendre la différence entre les notions d'estime de soi et de confiance en soi.

Exemple 1: Supposez que vous vous prépariez pour un entretien d’embauche. De quoi avez-vous besoin ? D’une bonne dose de confiance en soi pour ne pas perdre vos moyens. Mais vous pourriez être intimement convaincue de votre potentiel et de vos capacités ; et donc avoir une estime de soi suffisante. Mais si vous pensez sans cesse « Je ne serai pas à la hauteur », c’est l’indice que la confiance en soi vous fait défaut.

Exemple 2: Vous pouvez réussir dans votre vie professionnelle, mettre en place et mener à bien plusieurs objectifs de front. Et pourtant, vous pensez au fond de vous « je ne m’aime pas beaucoup » ; ou « je ne vaux pas grand-chose ». Vous ne manquez sans doute pas de confiance en vous, parce qu’il en faut pour entreprendre et oser. Mais votre estime de soi peut être très médiocre, peut-être en raison d’un passé troublé ou difficile.

4. L'affirmation de soi.

L’affirmation de soi, c’est notre attitude à nous montrer ferme par rapport à ce que nous considérons comme légitime ou non.

Si vous avez une faible estime de vous-même, alors les autres vous semblent plus importants que vous. Et vous les faites toujours passer avant vous. Donc, vous ne vous affirmez pas.

Si vous avez une haute estime de vous-même, alors vous passez avant les autres. Vous devenez arrogant et agressif. Donc, vous ne vous affirmez pas sainement non plus.

Si vous n’avez pas confiance en vous, vous ne vous sentez pas capable de dire non, ou de défendre votre point de vue. Vous ne pensez pas réussir à faire une demande à quelqu’un. Don